cg.acetonemagazine.org
Nouvelles recettes

Ouverture de la première brasserie LBGT au monde à San Diego

Ouverture de la première brasserie LBGT au monde à San Diego



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Mo's Unverse et 'Queens of Beer' ouvriront la brasserie commercialisée auprès de la clientèle LBGT

Hillcrest Brewing Company est la première brasserie LBGT au monde.

Un établissement de San Diego cible un buveur souvent ignoré sur le marché de la bière - la communauté LBGT - avec l'ajout de Hillcrest Brewing Company, la première brasserie LBGT au monde.

Mo's Universe, une chaîne de restaurants connue pour être favorable aux LBGT, soutiendra la brasserie lors de son ouverture dans le quartier de Hillcrest à San Diego. Urban Mo's Bar & Grill, Baja Betty's et Gossip Grill ont déjà commencé à servir la première offre de la brasserie, une bière blonde nommée Perle Necklace (jeu de mots légèrement intentionnel – la bière utilise du houblon perle dans la recette). Les "reines de la bière" se sont commercialisées comme avec le slogan "Nous sommes ici, nous sommes queer et nous aimons la bière".

Dit Eddie Reynoso, directeur marketing et relations publiques pour Mo's Universe dans un communiqué de presse, la brasserie suit les traces des amateurs de bière LBGT avant eux : Queer Beer en Europe, Purple Hand & Salamandra Beers du Mexique et Gay Pride Beer du Vermont.

À quoi pouvez-vous vous attendre chez Hillcrest Brewing Company ? Bières artisanales, pizzas en pierre, lustre de 15 pieds fait de bouteilles de bière et terrasse extérieure avec des bacs à houblon en croissance. Il y aura même dégustations de bière et des cours de brassage maison sur robinets, a déclaré le propriétaire Chris Shaw au San Diego Uptown News.

Mais les bières pression ne sont pas les saveurs fruitées que vous attendez généralement d'une bière commercialisée par LBGT, a déclaré Reynoso au Los Angeles Times. Au lieu de cela, essayez l'une des bières aux noms les plus torrides : une bière américaine Strong appelée Brain Lubricant, une bière rousse appelée Crotch Rocket a Red et une IPA appelée Eighth Day. La brasserie devrait ouvrir ses portes ce mois-ci, probablement pour coïncider avec les célèbres émeutes de Stonewall.


Le restaurant Barrio Logan ouvrira au milieu des restrictions de niveau violet

SAN DIEGO (KGTV) – Une brasserie artisanale de San Diego durement touchée par la pandémie de coronavirus prend la rare mesure d'ouvrir un restaurant, malgré le fait que la région entre dans le niveau violet le plus restrictif de l'État.

Dennis O'Connor dit que la pandémie a blessé Thorne Brewing Company au moment où la première fermeture a débuté en mars.

"Ce n'était pas tant que personne ne venait, mais vous avez également perdu tous ces bars et restaurants qui achetaient votre produit", a déclaré O'Connor, qui a cofondé la brasserie en 2012.

Sans oublier que le prix des canettes a augmenté, frappant la distribution du brasseur artisanal.

Thorne exploite trois sites dans le comté de San Diego, dont au moins un devra probablement fermer ses portes alors que la région entre dans le niveau violet le plus restrictif, interdisant les repas à l'intérieur. Les restrictions entrent en vigueur samedi à minuit, pour aider à arrêter la propagation accrue du coronavirus.

"Nous sommes loin de prospérer", a déclaré O'Connor. "C'est la survie au mieux."

Mais O'Connor a un nouvel outil de survie.

Connectée à l'emplacement de Thorne's Barrio Logan, se trouve une nouvelle distillerie à service complet et une pizzeria au feu de bois. La brasserie a terminé ses travaux en mars, mais n'a jamais ouvert ses portes. O'Connor dit que c'était un projet de plusieurs millions de dollars qui a pris des années.

"C'était à peu près juste un grand entrepôt vide", a-t-il déclaré.

Bien que l'intérieur ne puisse pas s'ouvrir, Thorne convertit le patio extérieur du restaurant en son propre restaurant de barbecue, avec un bar à l'arrière appelé Sideyard Barbecue par Hot Mess (le nom de la pizzeria adjacente). Il pourra accueillir 84 personnes et ouvrira au public le 19 novembre.

"Si l'extérieur est la nouvelle norme, alors faisons un extérieur et donnons un coup de pied dessus", a déclaré O'Connor. « Ne le mettons pas dans la rue, ne le mettons pas dans une tente de grange, faisons quelque chose de spécial. C'est donc ça.

O'Connor a déclaré qu'il espérait que le barbecue pourrait aider Thorne et son personnel désormais limité à traverser la pandémie.


12 avril 2021

PETITE ITALIE- Sam "The Cooking Guy" Zien, en partenariat avec Grain & Grit Collective, a ouvert le deuxième magasin de Samburgers à l'intérieur du Little Italy Food Hall. Lancé pour la première fois à Seaport Village dans le cadre du projet multi-menus EATS by Sam, il propose un mélange de galette de bœuf de surlonge, de poitrine et de côtes courtes, ainsi qu'un hamburger au saumon, au poulet et végétalien. Pour la grande ouverture, Zien organisera une séance de dédicace pour son dernier livre de cuisine, Recettes avec des restes intentionnels, ainsi que d'autres événements spéciaux et cadeaux. Samburgers se dirige ensuite vers Costa Mesa, où Zien a récemment ouvert un autre Not Not Tacos. 550 W Rue Date Suite B.

VILLAGE EST— Le septième avant-poste de City Tacos est arrivé dans l'East Village dans l'ancien spot de Larry's Deli juste à côté de Petco Park. Actuellement ouvert deux heures avant et après chaque match à domicile des Padres, City Tacos Ballpark Taqueria sert un menu limité de ses plats les plus populaires, notamment le chorizo ​​asado, le pescado et les tacos borrego et propose un patio et des sièges à l'intérieur. 323 Septième Ave.

VUE- Pure Project a partiellement ouvert son nouveau siège social de brasserie, un espace de 13 850 pieds carrés qui sera son centre de production. Bien que la salle de robinetterie intérieure et la brasserie soient encore en construction, le patio et le café en plein air sont ouverts pour le service sur place ainsi que pour la bière à emporter. 1305 Chemin des sources chaudes.

DEL MAR— Après avoir fermé son emplacement d'origine à North Park, Tamarindo a refait surface au Del Mar Plaza avec son menu de cocktails et tacos à base d'agave, de salades, de sandwichs et d'entrées allant de la paella aux fruits de mer à la taupe de poulet d'Oaxaca. Le restaurant de près de 6 000 pieds carrés, qui dispose d'un grand patio avec vue sur l'océan, est ouvert pour le service du dîner avec des plats à emporter et le déjeuner à venir. 1555 Camino Del Mar Ste. 116-117.

PLAGE DU PACIFIQUE— Uncle Chai Thailand Street Food a récemment débarqué sur Cass Street avec un menu à emporter qui va des currys et soupes thaïlandais à une variété de plats de riz et de nouilles. Parmi les autres spécialités, citons la salade de papaye verte, les cuisses de porc mijotées et le moo ping, ou les brochettes de porc grillées à la thaïlandaise. 4508, rue Cass, Ste B.


Alors que vous vous dirigez vers la luxueuse La Jolla, prenez un après-midi chez Bird Rock Roasters dans le pittoresque Bird Rock avant de découvrir les magnifiques paysages et les vagues déferlantes de Windansea Beach, un spot de surf local. Prenez un selfie dans la légendaire cabane de surf de style polynésien, construite en 1947 par des surfeurs pionniers de Windansea et enregistrée comme site historique de San Diego.

Arrêtez-vous à La Jolla Cove, une crique parfaite pour observer les phoques et les lions de mer enjoués s'ébattre dans l'eau et bronzer le long de la côte. Visitez l'historique Cave Store, créé en 1902, et son tunnel centenaire de bootlegger&rsquos qui mène les visiteurs à travers les falaises de grès de Cove&rsquos jusqu'à la légendaire grotte marine de Sunny Jim&rsquos. Une visite autoguidée du tunnel et de la grotte marine est disponible.


Mikkeller va ouvrir la brasserie SD

Mikkel Borg Bjergsø, un célèbre brasseur danois qui parcourt le monde pour fabriquer de la bière sous le label Mikkeller, forme un partenariat avec AleSmith de Miramar pour produire ses bières à San Diego.

La brasserie, dont le nom n'a pas encore été nommé, ouvrira le 1er juin dans l'usine actuellement occupée par AleSmith. AleSmith déménage dans des installations plus grandes à proximité, toujours dans la région de Miramar.

Bjergsø, qui possède un bar à bière à San Francisco et exploite une brasserie à Copenhague, Warpigs, avec les Three Floyds de l'Indiana, a déclaré qu'il avait l'intention de continuer à brasser dans de nombreuses brasseries européennes.

Mais aux États-Unis, sa base sera San Diego. "Cela se résume au fait que je suis capable de travailler avec l'un des meilleurs brasseurs au monde", a-t-il déclaré, faisant référence à Peter Zien, propriétaire et brasseur chez AleSmith. "Peter est un grand, grand brasseur et AleSmith fabrique certaines des meilleures bières au monde."

Zien a déclaré qu'il était un ami de longue date de Bjergsø, qui l'invite chaque année à une soirée brassicole à Copenhague. En écrivant ses regrets l'année dernière, Zien s'est demandé s'il pouvait inciter son ami danois à se rendre régulièrement à San Diego.

Leurs discussions sont finalement arrivées à cette idée : ils formeraient une nouvelle société, dont les actions seraient détenues par Mikkeller et AleSmith. La brasserie, qui n'a pas encore de nom, fera de Beer Geek Breakfast et d'autres piliers de Mikkeller, et expérimentera de nouvelles bières.

En fabriquant ses bières en Europe et en les expédiant aux États-Unis, Bjergsø a déclaré: "Il est difficile de les garder fraîches et de les garder à un prix équitable".

Recevez U-T Business dans votre boîte de réception le lundi

Préparez-vous pour votre semaine avec les meilleures histoires d'affaires de la semaine à San Diego et en Californie, dans votre boîte de réception le lundi matin.

Vous pouvez occasionnellement recevoir du contenu promotionnel de la San Diego Union-Tribune.


Ouverture de foyers pour personnes âgées LGBT à San Diego

La première communauté de logements abordables pour personnes âgées affirmant LGBT à San Diego a célébré son ouverture.

Mark Davidson Photography Développé par Community HousingWorks à but non lucratif, North Park Seniors est le premier développement de logements abordables de San Diego pour les personnes âgées de la ville. « North Park Seniors est bien plus qu'un simple bâtiment », a déclaré Terry Vaughan, un résident. « Pour beaucoup d'entre nous qui vivons ici, une maison comme celle-ci est un rêve qui se prépare depuis des décennies. »

"Ce nouveau développement est ouvert à tous et offre un environnement positif et favorable aux personnes âgées lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres, une première à San Diego et l'une des rares au pays", a déclaré le maire de San Diego, Kevin Faulconer.

Développée par Community HousingWorks (CHW), à but non lucratif, la communauté North Park Seniors de 27,1 millions de dollars comprend un immeuble d'appartements pour personnes âgées abordable de 76 logements et un immeuble multifamilial de 118 unités au prix du marché développé par Alliance Residential.

Des services de soutien sur place sont fournis par le centre communautaire LGBT de San Diego, qui fournit des ressources, des références et des activités communautaires engageantes pour aider les résidents à mener une vie saine et indépendante tout en créant une communauté d'acceptation.

« Il n'y a pas de meilleure façon pour nous de célébrer le 30e anniversaire de Community HousingWorks qu'avec l'ouverture de North Park Seniors », a déclaré Sue Reynolds, présidente et chef de la direction de CHW. « Cette communauté est le produit d'années de plaidoyer, de travail acharné et de collaboration entre des organisations à but non lucratif, des dirigeants de quartier, des élus et des membres de la communauté de San Diego. Nous sommes fiers de bâtir un avenir meilleur pour toutes les personnes âgées de San Diego avec cette communauté LGBT affirmant. »

Le nouveau développement est ouvert à tous les résidents âgés de 55 ans et plus qui remplissent les conditions de revenu. Toutes les décisions en matière de logement sont prises conformément à la loi sur le logement équitable et à la loi de l'État, ont noté les dirigeants des ASC.

Les bailleurs de fonds de North Park Seniors comprennent la U.S. Bank, l'Union Bank, la San Diego Housing Commission, la ville de San Diego, le Department of Housing and Urban Development, la Federal Home Loan Bank de San Francisco, la Community Housing Capital et la Torrey Pines Bank.

CHW a été fondée en 1988 et est une organisation à but non lucratif reconnue à l'échelle nationale qui développe, réhabilite, préserve et exploite des communautés d'appartements abordables dans toute la Californie.

North Park Seniors est le premier développement à revenus mixtes de CHW en 30 ans d'histoire de l'organisation, ce qui signifie que le projet apporte à San Diego des appartements à revenus qualifiés et au prix du marché.


SeaWorld annonce des plans pour un complexe hôtelier et un restaurant à la suite de la fermeture de l'exposition sur les orques

Le 9 novembre, Sea World San Diego a annoncé son intention de supprimer progressivement ses célèbres spectacles d'épaulards, après des années de protestations, de revers juridiques et de déglutitions d'entraîneurs. Au lieu de cela, le parc présentera une exposition sur le thème des orques, car, selon les mots du président de SeaWorld, Joe Kidby, "Les enfants adorent une bonne exposition".

En outre, le parc a annoncé son intention de construire ou d'acheter un complexe hôtelier à proximité de son emplacement actuel à Mission Bay, car « tandis que les enfants aiment une bonne exposition, les parents aiment un lit confortable et la télévision par câble à distance de marche, ainsi qu'un minibar et peut-être un restaurant décent. Et pendant que nous parlons de restaurants, j'aimerais ajouter que nous prévoyons également d'ouvrir le premier établissement de restauration sous-marine de San Diego dans le cadre du complexe de villégiature. Pour l'instant, nous l'appelons Dorsal , un nom qui rappelle l'aileron le plus célèbre de notre mascotte légendaire et qui, en même temps, pointe directement vers notre engagement pour un avenir meilleur."

Kidby a noté que même si cet avenir n'inclurait pas d'orques vivantes, "la tradition des épaulards à SeaWorld a une fin surprenante, une fin que nous pensons que nos supporters apprécieront. Depuis des générations, les clients de SeaWorld se régalent des yeux sur Shamu & Co. Maintenant, pour un temps extrêmement limité, quelques privilégiés auront également l'occasion de se régaler le ventre. Croyez-moi quand je vous dis que notre steak d'épaulard est un tueur steak de baleine."


ROSEVILLE COZINHA, UN VÉRITABLE RESTAURATION « POISSON À LA FOURCHE », OUVERT À SAN DIEGO

En novembre, la Liberty Station Promenade de Point Loma accueillera un nouveau concept culinaire, Roseville Cozinha, un restaurant « du poisson à la fourchette » inspiré par la riche histoire de la communauté balnéaire en tant que péninsule de pêche populaire colonisée par des immigrants portugais et italiens il y a plus de 100 ans. Le propriétaire/chef exécutif Michael Alves, originaire de Point Loma d'origine portugaise, servira de savoureux plats traditionnels portugais et italiens avec une touche contemporaine, axés sur des ingrédients de saison d'origine locale et des fruits de mer frais.

Alves, ancien joueur de football de la Georgia Southern University et diplômé de la San Diego State University, est issu d'une famille portugaise très unie où la nourriture copieuse et les boissons raffinées étaient au cœur de chaque rassemblement. En tant que plus jeune d'une famille de 10 personnes, Alves a passé une grande partie de son enfance et de son adolescence immergé dans les saveurs des cuisines de sa mère, de ses grands-mères et de ses tantes, développant une appréciation sérieuse de la cuisine portugaise traditionnelle et perfectionnant ses compétences culinaires.

Alves a fait sa première incursion dans la restauration en tant qu'opérateur indépendant de Da Kine's Plate Lunches, un hommage à la cuisine et à la culture hawaïennes, à Point Loma en 2007. Un an plus tard a eu lieu l'ouverture de l'emplacement de Point Loma du Joao's Tin Fish Bar, spécialisé dans les fruits de mer. et Eatery, du nom du grand-père portugais bien-aimé d'Alves, également pêcheur de longue date. Inspiré par le concept de Da Kine, Alves a décidé de rendre hommage à la communauté de pêcheurs portugaise et italienne de Point Loma avec Roseville Cozinha.

"Peu de San Diego savent que Point Loma a été construit sur l'industrie de la pêche au thon par des immigrants portugais et italiens. En fait, San Diego était autrefois la capitale américaine de la pêche au thon", déclare Alves.

Roseville est la plus ancienne partie habitée de Point Loma, du nom de son développeur, le pionnier de San Diego Louis Rose, et « Cozinha » signifie cuisine en portugais. Les amis de longue date du restaurateur Pete Balistreri (Rose Pistola et Tender Greens) et Craig Jimenez (Craft & Commerce), natifs de Point Loma et notables virtuoses de la cuisine de San Diego, ont collaboré à l'offre de menu familial mais sophistiqué, une version moderne des plats portugais authentiques. Le menu impressionnant mettra l'accent sur la cuisine de saison des fermes locales, notamment Suzie's Farm, PL Farms, Shoemaker Farms (Ramona) et Terra Bella Ranch, ainsi que des coquillages fraîchement pêchés de Carlsbad Aquafarms et des viandes nourries à l'herbe de Natural Angus. Le menu comprend le ragoût Ervilhas, un plat portugais traditionnel à base de pois verts, de pommes de terre, de linguica et garni d'un œuf poché, et le poisson monger, une sélection de fruits de mer du jour, d'oignons marinés et de légumes rôtis au four à bois. Balistreri a également prêté son habileté à préparer des salumis exceptionnels au menu de Roseville Conzinha avec le Local Salumi Board, composé de P. Balistreri Salumi fabriqués à la main, de cornichons faits maison, d'olives marinées, de moutarde de Dijon, de noix et de pâté.

Un four à bois sur mesure produira des pizzas napolitaines chaudes et fraîchement sorties du four avec une variété de viandes fraîches, de fruits de mer et de fromages. Alves a été formé aux beaux-arts de la fabrication de pizzas par le neuf fois champion du monde de la pizza et le seul Américain à remporter le championnat de Naples en Italie, Tony Gemignani. Les tartes comprennent le champignon sauvage, garni d'une variété de champignons sauvages, de mozzarella, de speck, de buratta, de roquette, d'huile de truffe et de piave, et le fenouil, garni de saucisse aux graines de fenouil, de poivrons rôtis et d'huile de chili. Les desserts traditionnels portugais ne sont pas oubliés. Les sélections sucrées qui se démarquent comprennent les malasadas, la pâte sucrée portugaise, frite et roulée dans la cannelle et le sucre et le pudding au pain sucré portugais, le pain sucré portugais fabriqué par Con Pane Rustic Breads servi avec une boule de glace.

Pour assurer un repas vraiment mémorable, une carte exceptionnelle de vins, de bières et de cocktails artisanaux a été soigneusement élaborée. Alves a demandé l'aide du sommelier de Cohn Restaurant Group, Maurice DiMarino, un ami d'enfance, pour développer une importante carte des vins - tous du Portugal et d'Italie - comprenant le mélange Malvasia/Gouveio de la cave Ferreira dans la région du Douro et un Paso Robles Syrah par le local de San Diego, Greg Martelotto. La sélection de 22 bières artisanales de Roseville Cozinha se concentre sur des bières locales exceptionnelles, notamment la Yellowtail Pale Ale de Ballast Point, l'Arrogant Bastard de Stone et la Sagres, une bière portugaise populaire. Le menu de cocktails artisanaux, inspiré du quartier animé de North Beach à San Francisco, qui abrite historiquement des pêcheurs italo-américains, comprend des options uniques comme le Spicy Carrot Martini, préparé avec de la vodka Tru Organic Lemon, du jus de carotte, du jus de citron, du sirop de cumin rôti et garni de des feuilles de fenouil et l'Um Beijo (« un baiser » en portugais), à base de gin infusé à l'hibiscus, de Lillet Blanc et de Bénédictine.

Des éléments de design rustique sont combinés avec un confort familial pour une ambiance accueillante et détendue. L'histoire de la pêche de Point Loma est célébrée dans des images encadrées en noir et blanc le long des murs, les prises du jour et les spécialités sont bien en évidence sur un grand tableau et des objets vintage comme une machine à écrire antique, un panier à lait et des pots en cuivre (de la ferme de la grand-mère d'Alves et de la Californie centrale ) et les suspensions récupérées fabriquées à partir d'anciens grille-pain de ferme et les filles de vieux thoniers ajoutent un air de nostalgie. Les bouteilles de vin sont logées dans un boîtier à grain de bois exposé qui borde l'entrée, le point central étant le four à pizza au feu de bois personnalisé. Un grand patio extérieur encourage les invités et leurs amis canins à profiter du soleil de San Diego et de la brise fraîche de la baie. Le design authentique de Roseville Cozinha capture l'histoire de Point Loma en tant que plaque tournante de l'industrie de la pêche au thon de San Diego et refuge pour les immigrants portugais et italiens.


Delores Jacobs fait ses adieux au centre communautaire LGBT de San Diego

Ci-dessus : le Dr Delores Jacobs, directeur général sortant du centre communautaire LGBT de San Diego, passe un entretien le 20 juin 2018.

Comme le conseil municipal de San Diego a proclamé le 22 juin 2018 "Dr. Delores Jacobs Day", la conseillère municipale Georgette Gomez a remercié personnellement la militante LGBT locale de longue date.

"Le Dr Delores Jacobs a été un grand leader dans la communauté LGBTQ, et j'ai le grand plaisir de l'appeler mon mentor", a déclaré Gomez. "Elle m'a inspiré et encouragé mon engagement communautaire. Et je peux honnêtement dire ceci, que je ne serais pas ici en tant que membre du conseil sans son soutien et ses encouragements. Alors merci."

Jacobs, qui est PDG du centre communautaire LGBT de San Diego depuis 2001, quittera officiellement son poste à la fin de ce mois. Au cours de son mandat de 17 ans, Jacobs a fondé une académie de leadership pour les jeunes, élargi les groupes de conseil et de soutien axés sur les transgenres et a commencé à programmer dans un projet de logement abordable de North Park pour les personnes âgées LGBT.

Bien que Jacobs ait joué un rôle dans toutes ces choses, elle refuse de s'attribuer tout le mérite.

"L'idée qu'une seule personne dirige une organisation est un peu trompeuse", a déclaré Jacobs dans une interview. « Sans le talent, la créativité et l'engagement de ce personnel, du conseil d'administration et des bénévoles, le Centre n'irait pas de l'avant. Et nous avons la chance d'avoir les trois.

Son séjour au Centre n'a pas été sans défis et revers : en 2008, Jacobs a mené une campagne agressive mais infructueuse contre la proposition 8, qui révoquait le droit des couples de même sexe de se marier. Peu de temps après survint la Grande Récession.

"C'était un double coup dur", se souvient Jacobs. "Nous avons perdu une élection un jour, et le lendemain nous avons appris que l'économie était au plus bas."

Le ralentissement économique s'est traduit par une baisse des revenus du Centre. Entre 2008 et 2011, le budget du Centre a diminué d'un quart, entraînant des licenciements.

Mais le budget et le personnel se sont plus que rétablis - Le Centre a mené à bien une campagne de financement de 2 millions de dollars à la fin de l'année dernière et, ce printemps, il a remboursé l'hypothèque de son bâtiment principal à Hillcrest.

Crédit photo : Centre communautaire LGBT de San Diego

Delores Jacobs pose avec le personnel et les bénévoles du centre communautaire LGBT lors d'un défilé de la fierté de San Diego.

Les revers politiques n'ont pas duré non plus : la proposition 8 a finalement été annulée par les tribunaux, et en 2015, la Cour suprême a légalisé le mariage homosexuel dans tout le pays. Jacobs attribue ces victoires au fait que davantage de personnes LGBT deviennent politiquement actives.

"Il a fallu du temps pour s'organiser et changer plus d'esprits et de cœurs, et changer l'avis des tribunaux sur l'équité et les libertés fondamentales, mais nous l'avons fait", a déclaré Jacobs.

Malgré la décision de la Cour suprême sur l'égalité du mariage, Jacobs a déclaré que de nombreux membres de la communauté LGBT n'avaient pas vu le même niveau de progrès. Elle a déclaré que le Centre constate une augmentation de la demande pour ses services : l'année dernière, il a servi plus de 25 000 personnes grâce à plus de 73 000 visites de services.

"Il y a des défis pour la communauté trans, qui continue d'être opprimée, il y a des défis pour les personnes de couleur qui sont aussi LGBT, il y a des défis dans le système carcéral, il y a des défis dans les soins de santé avec des disparités qui persistent", a-t-elle déclaré. "Alors le combat n'est pas fini."

En mars dernier, le conseil d'administration du Centre a annoncé qu'il avait choisi le remplaçant de Jacobs : Cara Dessert, l'actuelle responsable du développement et de l'engagement communautaire. Dessert a commencé en tant qu'organisateur communautaire au Centre en 2007 avant d'aller à la faculté de droit et de travailler plus tard dans le bureau du procureur général de l'époque, Kamala Harris.

"Mon cœur me rappelait toujours à la maison au Centre", a déclaré Dessert.

Dessert sera la première PDG latina du Centre et a déclaré qu'elle continuerait à se concentrer sur les questions de justice sociale qui recoupent les droits des LGBT.

"Nous sommes à la frontière, ce qui signifie que lorsque nous parlons de notre communauté LGBT, cette communauté comprend les immigrants et les réfugiés, et elle comprend les personnes LGBT dans les familles à statut mixte", a déclaré Dessert. "Et donc, alors que nous défendons toutes nos familles, cela signifie également défendre notre communauté d'immigrants."

Interrogée sur ses meilleurs souvenirs du Centre, Jacobs a rappelé l'ouverture en 2006 du Sunburst Youth Housing Project, qui abrite des jeunes LGBT et séropositifs auparavant sans abri.

"La première fois que nous avons donné une clé à un jeune, il n'arrêtait pas de pleurer", a déclaré Jacobs. "Et quand il a finalement arrêté de sangloter, il parlait de n'avoir jamais eu d'espace où il était en sécurité. Un espace où il n'avait pas à se soucier de qui allait le battre ou qui allait lui crier" pédé " , ou qui allait voler ses affaires. Ces moments sont tout."

Le Dr Delores Jacobs quitte ses fonctions de PDG du centre communautaire LGBT de San Diego à la fin de ce mois. Elle a supervisé un doublement du budget du Centre et une expansion majeure de ses services aux jeunes, aux personnes âgées et aux Latinos.

PODCAST EN VEDETTE

Les nouvelles de San Diego quand vous le voulez, où vous le voulez. Obtenez des histoires locales sur la politique, l'éducation, la santé, l'environnement, la frontière et plus encore. Les nouveaux épisodes sont prêts les matins de semaine. Hébergé par Anica Colbert et produit par KPBS, San Diego et la station NPR et PBS du comté impérial.

Andrew Bowen
Journaliste du métro

/> />Je couvre l'administration locale — un vaste domaine qui inclut le logement, l'itinérance et les infrastructures. Je m'intéresse particulièrement aux intersections de l'utilisation des terres, des transports et du changement climatique.


Informations pour les voyageurs de San Diego : COVID-19

Go San Diego et les attractions de nos pass travaillent dur pour rendre les visites amusantes et accessibles à tous. Les choses ne sont pas encore revenues à une normalité complète, mais il y a encore tellement de choses que vous pouvez cocher sur votre liste de choses à faire à San Diego. Nos pass vous offrent le choix et la flexibilité indispensables pour planifier votre voyage en toute confiance et, bien sûr, des économies incroyables.

De nombreuses attractions de San Diego ont mis en place des mesures pour assurer la sécurité des visiteurs. Voici ce que vous devez savoir et comment profiter au maximum de vos vacances.

La capacité sera limitée à certaines attractions

Vous devrez peut-être réserver des plages horaires à l'avance.

Les horaires d'ouverture sont susceptibles d'être modifiés.

  • La capacité sera limitée à certaines attractions. Le nombre de visiteurs est actuellement limité dans plusieurs sites de San Diego, ce qui peut affecter les temps d'attente et la disponibilité. Nous vous recommandons de réserver à l'avance là où vous le pouvez.
  • Vous devrez peut-être réserver des créneaux à l'avance. De nombreuses attractions nécessitent une pré-réservation et vous trouverez cette information sur nos listes d'attractions et la page de réservation. Assurez-vous de vérifier avant de vous présenter.
  • Les horaires d'ouverture sont susceptibles d'être modifiés. Les heures d'ouverture peuvent varier, nous vous suggérons donc de consulter le site Web officiel de l'attraction avant votre visite. Vous les trouverez ci-dessous - pratique, non ? Bien que les règles de sécurité soient en place, quelques attractions ne sont pas autorisées à ouvrir. Vous les verrez signalés sur nos listes d'attractions.

Pour plus d'informations sur notre pass, visitez notre page FAQ.

Entrée parc à thème

Veuillez noter que certains parcs à thème n'accueillent actuellement que les visiteurs résidant dans l'État de Californie. D'autres acceptent les résidents non californiens si vous êtes en mesure de montrer la preuve d'une vaccination complète contre le COVID-19 (vous êtes considéré comme complètement vacciné deux semaines après votre deuxième injection ou deux semaines après le vaccin à dose unique). Veuillez vérifier les directives pour les attractions individuelles avant de voyager.

Que fait Go San Diego pour vous aider à faire du tourisme ?

Annulation de 90 jours. Tu as parlé. Nous écoutions. En réponse à ce monde en constante évolution dans lequel nous vivons actuellement, nous avons agi pour nous assurer que les visites touristiques avec nous sont flexibles pour vous. C'est pourquoi nous proposons désormais une annulation de 90 jours lorsque vos plans changent. Nos pass sont également valables deux ans à compter de l'achat.

Nouvelles fonctionnalités du site. Nous avons travaillé dur pour simplifier la planification de votre voyage et nos listes sont constamment mises à jour avec les dernières informations de réservation afin que vous ne manquiez pas de visiter l'un de vos incontournables de San Diego. Consultez nos pages sur les pass tout compris et les pass Explorer pour commencer à planifier votre voyage.

Nous nous engageons à faire en sorte que vous passiez un bon moment alors s'il vous plaît soyez indulgent avec nous. Bien que cette situation en constante évolution rende difficile l'organisation d'un voyage, nous travaillons en étroite collaboration avec les attractions pour nous assurer que tout se passe le mieux possible.

Quelles activités y a-t-il à faire à San Diego pendant COVID ?

En attendant que le monde revienne à la normale, c'est le moment idéal pour profiter au maximum des superbes plages de San Diego. Faites un pique-nique, allez pagayer ou pédalez le long de ces sables immaculés. Ou pour quelque chose d'un peu différent, pourquoi ne pas faire une randonnée jusqu'à la cascade Three Sisters dans l'est du comté de San Diego ?


10 barils dans l'espoir d'ouvrir une brasserie à San Diego


Vous avez probablement entendu les rumeurs et les nouvelles selon lesquelles 10 Barrel Brewing, acquise par Anheuser-Busch InBev en 2014, essaie d'ouvrir une nouvelle brasserie, celle-ci à San Diego, en Californie. Aujourd'hui, j'ai reçu un communiqué de presse d'ABI, détaillant les difficultés qu'ils ont rencontrées en essayant de se développer sur le marché du sud de la Californie. Voici ce qu'ils avaient à dire :

Ce sera la première brasserie non artisanale, selon la définition d'un brasseur artisanal de la Brewers Association, à s'étendre à San Diego - qui abrite déjà 117 brasseries artisanales locales, avec 40 autres en préparation. La nouvelle a rencontré une forte opposition de la part des membres de la communauté de la bière artisanale de San Diego, y compris la San Diego Brewers Guild, dont la mission est de promouvoir la sensibilisation et d'accroître la visibilité de la bière fraîche et brassée localement.

10 Barrel a demandé un permis pour construire une brasserie artisanale dans l'East Village en plein essor de San Diego, au 1501 E Street, et a proposé un "restaurant à service complet avec fabrication accessoire d'alcool".

Aujourd'hui, le 17 février, des représentants de 10 Barrel présenteront au nom du projet au Conseil d'urbanisme du centre-ville (DCPC), un groupe consultatif, et une décision est attendue sous peu.

Apparemment, la plus grande opposition qu'ils ont reçue vient des brasseurs locaux déjà présents sur le marché, sous le couvert de la San Diego Brewers Guild. Cela s'annonce comme une bataille intéressante. Les propriétaires d'entreprises de San Diego veulent clairement conserver leur angle local pour les entreprises, mais il reste à voir comment cela concordera avec l'acquisition de Saint Archer par MillerCoors.

Curieusement, le communiqué de presse d'ABI comprend également cette opposition, en fait plus de la moitié de ce que j'ai reçu, donnant voix à leurs plaintes. Selon eux, des « représentants de la San Diego Brewers Guild, dont le président émérite Kevin Hopkins, prendront la parole lors de la réunion au nom de la Guilde », et ont également fait circuler la déclaration officielle de la guilde :

« Les acquisitions qui ont eu lieu l'année dernière et la nouvelle de l'intention d'AB-InBev d'ouvrir à San Diego via 10 Barrel soulignent le fait que San Diego est vraiment un centre brassicole de classe mondiale. Cette réputation est due au travail acharné des brasseries locales et de la San Diego Brewers Guild. Historiquement, ce sont des brasseurs indépendants qui ont bâti la communauté brassicole florissante pour laquelle San Diego est maintenant connue dans le monde entier. Le risque sous-jacent à l'acquisition de brasseries par de grandes sociétés internationales et le risque d'entreprises comme le projet de brasserie artisanale 10 Barrel à San Diego est que les buveurs de bière ici peuvent penser que lorsqu'ils fréquentent ces entreprises, et achètent et boivent de la bière, ils soutiennent la communauté brassicole locale. Ce n'est pas le cas. Si le projet 10 Barrel s'ouvre à San Diego comme proposé, les consommateurs doivent savoir qu'il appartient à Anheuser-Busch et non à une brasserie artisanale locale ou à une brasserie artisanale en général. Aujourd'hui plus que jamais, avec l'introduction de brasseries non artisanales dans le paysage artisanal de San Diego, il est important de continuer à soutenir les brasseries de San Diego détenues et exploitées localement, comme les brasseurs membres de la San Diego Brewers Guild.

Je suis un peu déconcerté par ça. Cherchent-ils de la sympathie pour leur cause. D'un côté, il est tout à fait compréhensible que les brasseurs de San Diego préfèrent ne pas avoir d'ensacheuse de tapis parmi eux, mais comme l'a déclaré Eric O’Connor, propriétaire de la brasserie Thorn Street Brewery, dans une lettre d'opposition, « les grandes entreprises ont le droit d'ouvrir et opérer où bon leur semble. Je suis sûr que je ressens la même chose, mais je ne sais pas ce que quelqu'un pourrait faire à ce sujet. As long as consumers support the venture, it will continue to thrive. If everyone agreed to not patronize it because its ownership wasn’t local, it would likely have to close. But how realistic is that? I’m not trying to be difficult, I honestly don’t know. We all talk a good game about supporting local and not spending money with breweries who’s ownership has changed and/or is not to our individual liking. But Goose Island, 10 Barrel and even Blue Moon continue to do quite well despite all the foot stomping. And this is not a new problem. People said the same thing about Redhook and Widmer when ABI acquired just a minority interest in them in 1994, and both are still in business over twenty years later, so I’m not sure a boycott would really work, nor could this sort of hand-wringing do any good.

In O’Connor’s letter, he adds that if 10 Barrel does come, “there should be complete transparency of who the ownership is and where the money is going.” But isn’t there already? Don’t we already know that ABI owns 10 Barrel and that’s, of course, where the money will go. MillerCoors isn’t hiding the fact that they own Blue Moon, or Saint Archer. Likewise, it’s not exactly a secret who owns Goose Island, Blue Point, or Shock Top. But that’s because there’s a tiny sliver of the market that actually pays attention to who owns what. Most of the world is busy doing something else, living their lives, and drinking whatever they want, oblivious.

And believe me, my sympathies are with the San Diego brewers, but I don’t see what they can really do. ABI also included a pdf of all the complaints their plans have received, including letters from other local bars and brewers. The gist of them is that “beer drinkers here in San Diego may think that when they patronize a business like what 10 Barrel is proposing, and when they buy and drink 10 Barrel’s beer, that they are supporting the local brewing community.” And they’re probably right to be concerned about that, but I think it’s more of a problem because most people don’t care as deeply about that as we do. Mike Sardinia, president of the guild, insists “it is vital that consumers need to know that it is owned by Anheuser-Busch and not a locally operated brewery.” In his conclusion, he warns that “[i]t is important that the City not make it easy for Anheuser-Busch to open in San Diego without due diligence and without a full review of its application and its intentions with the 10 Barrel project.”

The irony there is that in the early days, small brewers were complaining that it wasn’t fair how difficult the then Big 3 (Bud, Miller and Coors) made it for them to obtain distribution, tap handles and generally succeed in a market that they dominated. I’m certainly glad we have more power now, and have, in many cases, succeeded spectacularly, but I’m still not sure this, while understandable, is the best way to use it.

Last month, Peter Rowe, in the San Diego Union-Tribune, asked rhetorically, An Anheuser-Busch brewpub for San Diego? Toward the end, he even mentions that “some threaten to picket and boycott 10 Barrel, when and if it opens,” which also seems silly. If people in San Diego, like most places, are really as supportive of local-only businesses then it will fail all by itself. But I think the real fear is that everybody loves the locals on Twitter, or Facebook, or when answering a pollster, but not when it comes to reality. Like it or not, national brands in every industry are popular precisely because they’re familiar, widely available and the same everywhere. It’s certainly true that artisanal products, like cheese, chocolate, bread, etc. are all doing great, but the big brands are still the big brands, just like with craft beer. Dents have been made, but they still have a majority marketshare.

But headlines about this from mainstream news are along the lines of Local craft brewers to Anheuser-Busch: Keep out. It feels strange to side with the big guys but it doesn’t feel like they’re doing anything particularly wrong here. I understand opposing this or even working together to promote their own local-ness as a positive attribute, but this feels like a case when turnabout isn’t fair play. We should be better than that. If San Diego brewers are making great beer — and they are — and if people in their market are willing to support them, then this is something that will take care of itself, and that, I think should be the goal.


Voir la vidéo: Latino stage san diego gay pride 2015